Easyence Blog

Consumer Privacy en 2021 : Comment maintenir reach et connaissance client dans un monde cookie-less ?

17 févr. 2021 17:38:24 / par Anne Sinquin

La consumer privacy va bien au-delà de la mise en conformité demandée par la directive ePrivacy CNIL, il s’agit aussi d’une évolution des attentes consommateurs où les navigateurs ont également un rôle clé en faisant évoluer leurs politiques de tracking des cookies. Comprendre le contexte de cette directive, en anticiper les impacts et les opportunités pour nous, marketeurs, tel était l’objet du webinar Easyence animé le 28 janvier dernier par Romain Baert, VP Strategy et Julien Decroix, VP Product Easyence.


Replay Webinar Consumer Privacy

 

Voir le replay

 

La mise en conformité ePrivacy et le tracking des cookies

 

“Deux tiers des français déclareraient insuffisante la protection de leurs données personnelles”.  Pour autant, on constate que “90% des consommateurs sont plus susceptibles d’acheter auprès de marques qui les reconnaissent et qui leur proposent des offres personnalisées. À la fois défiants et demandeurs d’un rapport plus étroit avec les marques, entre les deux leur cœur balance !”, commente Julien Decroix.

 

Le rôle des navigateurs dans les possibilités de tracking

Définitions : les différents types de cookies 

  • Le first-party Cookie est un cookie qui est placé par le même domaine que celui qui est en train d’être visité.

Exemple avec easyence.com : si vous visitez easyence.com, le first party cookie est placé sur easyence.com

  • Le third-party Cookie est un cookie placé sur un domaine différent que celui du domaine actuellement visité.

Quand un utilisateur visite easyence.com, un cookie est placé depuis doubleclick.com.

C’est donc Google qui place ce cookie en third-party cookie.

 

Le tracking via les navigateurs évolue également. Pour rester à jour sur la politique de tracking pour  chaque navigateur, vous pouvez vous référer au site Cookie Status.

  • Apple avec son « ITP » (Intelligent Tracking Prevention). Depuis 2017, la politique de tracking de Safari mais aussi la dernière mise à jour de 2020 IOS14, ont impacté le tracking en ajoutant des contraintes supplémentaires telle que la demande d’autorisation de tracking aux visiteurs d’une application mobile pour les publicités personnalisées.

  • Firefox a embrayé le même sujet en 2019 en lançant son Enhanced Tracking Protection, avec l'objectif de cibler les traqueurs de réseaux sociaux mais aussi l’ensemble des cookies de pistage intersites. Aujourd’hui, Firefox « purge » tous les cookies first party quand il n’y a pas eu de navigation depuis 45 jours. Par ailleurs, les cookies third-party vont être amenés à disparaître.

  • Google. Le 14 janvier 2020, Google a annoncé qu’à partir de 2022, les cookies third-party seront progressivement rendus obsolètes avec l’évolution des mécanismes de préservation de la confidentialité.

 

Les nouvelles règles du consentement via ePrivacy

 

Dans quelles mesures la directive ePrivacy portée par la CNIL nous contraint ?

Voici un moyen mnémotechnique pour en retenir les grands principes :

 

Le consentement, ça doit PULSER 

Andrea MARTELLETTI, DPO

 

Un seul mot d’ordre d’ici le 31 mars 2021 : “Test and learn”

 

Pour Romain Baert, VP Strategy chez Easyence, il n’y a qu’un seul mot d’ordre d’ici le 31 mars 2021 : “Test and learn”.

 

Accélérez votre mise en conformité et testez les variables de vos bandeaux de collecte de consentement. Position, boutons, éléments pré-cochés ou non, possibilité de non-choix, tout doit faire l’objet de test afin d’avoir le bandeau le plus efficace possible, d’assurer entre 50 et 70% de consentement et de commencer à collecter les consentements avant le 1er avril”, recommande Romain. 

 

C’est aussi le moment de réfléchir avec votre équipe aux meilleurs moyens pour inciter votre visiteur web à accepter la collecte de cookies, bien que la CNIL n’ait pas encore statué à ce sujet (offre de bons de réductions, ou autres incentives).

 

La persistance du cookie sur Safari via un web service 

 

Safari distingue 3 grands types de cookies :

  • Les cookies third-party qui sont aujourd’hui complètement bloqués (tous les cookies AdServers, DSP, DMP…ne sont pas posés sur un navigateur comme Safari).
  • Les cookies first-party client-side. Ils sont posés via un JavaScript. Ici, nous allons donc retrouver les cookies analytics (GA). Ils ont une durée maximum de 1 jour ou de 7 jours selon si le partenaire fait partie du dictionnaire ou pas.
  • Les cookies first-party server-side. Ils sont posés depuis un serveur. Il s'agit de cookies posés pour maintenir la session des personnes ayant des comptes clients sur votre site web. Ces cookies n’est pas visé par ITP – il n’y a donc pas de purge de ces cookies (la durée de conservation reste valable sur Safari).

 

Pour pallier la suppression des cookies first-party client-side dans un délai de 1 à 7 jours, Easyence recommande la mise en place d’un web service qui permet de réécrire ces cookies afin de maintenir cette identité plus longtemps et ainsi, conserver votre connaissance client au-delà de 7 jours. 

 

Le Dynamic ID Graph Easyence

 

Le Dynamic ID Graph Easyence permet de réconcilier la donnée et de réaliser un profile-matching des données de vos clients. Il fonctionne sur des clés de résolution d’identité différentes (clé CRM, Criteo, cookie…).

Dans un environnement cookie-less, le Dynamic ID Graph Easyence est un outil indispensable pour maintenir votre capacité à réaliser un profile-matching des différentes données de vos clients. 

Mettre en place le Dynamic ID Graph, c’est obtenir une résolution d’identité performante grâce à une vision exhaustive d’un parcours de conversion.

 


 

Vous souhaitez en savoir plus sur la réconciliation d'identité client et le Dynamic ID Graph ?

Demander une démo

Anne Sinquin

Par Anne Sinquin

Marketing Manager @ Easyence